La compagnie

Avec son premier spectacle créé en 1994 au Théâtre du Renard (Paris), Chapeaux ronds et chapeaux plats, la compagnie aborde les thèmes de la guerre et du racisme et souhaite communiquer au jeune public un message d'espoir et de paix entre les gens et les peuples différents. Quelques années plus tard, et avec une vingtaine de créations à son actif, la cie poursuit son chemin dans une démarche artistique pluri-disciplinaire où se mêlent joyeusement jeu d'acteur, clown et marionnettes, chansons et musique en direct. Elle nous livre un théâtre qui se fait le plus souvent l'écho des préoccupations de notre époque, un théâtre tout terrain, pour tous publics, et qui se plaît à conjuguer à tous les temps les verbes divertir et réfléchir.

Installée au coeur de la Vallée des Peintres de la Creuse, entre Berry et Limousin, la compagnie a également réalisé un triptyque théâtral autour de la peinture impressionniste et de la poésie en rendant hommage à trois artistes novateurs qui ont laissé une empreinte durable sur le territoire et dans le champ de la création artistique contemporaine : Claude Monet, Maurice Rollinat et George Sand.

Elle intervient aussi dans les centres AFPA de sa région dans les formations ADVF (assistantes de vie aux familles) et CIP (conseillers en insertion professionnelle) par la mise en situation des stagiaires lors des évaluations et des passages de titres.

Elle a organisé pendant plusieurs années un festival jeune public itinérant sur le territoire du Pays Dunois (Creuse) avec des spectacles, des stages et des expositions de marionnettes.

 

Parole de marionnette

Une marionnette c'est quoi ? Une marionnette c'est qui ? Automate, sculpture, figurine, statuette, poupée de bois et de chiffons mélangés ? Un assemblage hétéroclite de matériaux divers, qui ressemble un peu, beaucoup, ou pas du tout à une sorcière, une fée, un chevalier, ou autre chose qui ressemble un peu... à quoi au juste ?

Un objet, un jouet, une poupée ? Agitée ? Animée ? Inanimée ? Ça sert à quoi, ça sert à qui ? On pourrait peut être la regarder sans la toucher, comme ça, histoire de voir ce qui va arriver... Tiens, c'est drôle, j'entends déjà son coeur qui bat dans l'attente... de quoi au juste ?

On pourrait peut être la faire bouger, pour s'amuser, comme ça, histoire de voir ce qui va arriver... On pourrait la diriger les bras tendus, avec des baguettes, ou bien la secouer du bout des doigts, avec des ficelles, ou bien à bout de bras, on pourrait l'agiter dans les airs au dessus de sa tête... Tiens, c'est drôle, maintenant c'est elle, j'en suis sûr, oui c'est elle qui fait battre mon coeur avec le sien... ou le contraire, je ne sais plus. On pourrait...

Alors il suffirait d'un rien, d'un presque rien, un geste, un soupir, un regard, pour que la lune brûle comme le soleil pendant que l'enfant terrasse le géant... Il suffirait d'y croire tout simplement, comme le début d'une autre histoire que l'on connaît déjà.

Un geste, un soupir, un regard, dans un frisson de bois et de chiffons mélangés, il suffirait tout simplement d'une parole de marionnette.

La compagnie Taïko

23450 Fresselines

Tél. 05 55 89 85 97

Port. 06 07 11 74 37

compagnietaiko@orange.fr

www.compagnie-taiko.fr